auteur de pamphlets le pamphlétaire français

autres livres engagés du peut-être pamphlétaire écrivain indépendant

...
un texte qui explique la situation du monde de l'édition est un pamphlet ?

Dans un pays où l'édition pourrait s'exercer naturellement, où les livres parviendraient naturellement aux points de vente, qu'ils soient édités par un modeste éditeur ou un mastodonte, Stéphane Ternoise serait "simplement" essayiste. Le terme "pamphlétaire" lui est simplement accolé car il vit en France !
Trois ebooks à découvrir :

Écrivains réveillez-vous !
Copie privée, droit de prêt en bibliothèque
Réponses à monsieur Frédéric Beigbeder au sujet du Livre Numérique
1) Écrivains, réveillez-vous ! (La loi 2012-287 du 1er mars 2012 et autres somnifères) sur http://www.livresdisponibles.com.

2) Copie privée, droit de prêt en bibliothèque : vous payez, nous ne touchons pas un centime sur http://www.ecrivainindependant.org/.

3) Réponses à monsieur Frédéric Beigbeder au sujet du Livre Numérique (Écrivains = moutons tondus ?) sur http://www.ecrivain.in.





Ajouter votre petit pamphlet

- le 03 juillet 2013 validé à 18 heures 28
signé PEYSSON Christian :
LE DÉCLIN DU GENRE HUMAIN

L’homme dans son déclin
Est le déclin du genre humain,
Tant il est le gardien
De l’horreur pour demain;
Car il est un fervent
Et grand défenseur
De l’argent qui fait peur,
Quand d’un mauvais usage,
Comme un affreux présage,
Cet argent innocent
Tout autant que puissant,
Fera couler le sang
Et mourir des enfants,
Va ronger bien des cœurs
Et gangrener le monde,
En semant la terreur
Tout autant que des bombes,
Et le rendra odieux
Sous le couvert de dieu ;
Cet argent trop blanchi
Et de plus en plus sale,
Détruira les patries
Et répandra le mal,
Corrompra bien des gens
Qui seront pervertis,
Et deviendront méchants
Pour ne pas dire pourris;
Il mènera le bal
Et peut-être à jamais,
Ouvrira bien des plaies
Physiques et morales;
Cet argent qui rend fou
Est le nerf des guerres,
Que l’homme de partout
Et même sans les armes,
Va lever en bannière
Pour en venir au drame;
Il devient le cancer
Pernicieux et sournois,
De la planète Terre
Qu’on n’achète pourtant pas,
Mais qui dans son histoire,
Depuis la préhistoire,
Subit tous les assauts,
Supporte tous les maux;
Et quand les plus prospères
Ne le distribuent pas,
Il nourrit la misère
De ceux qui n’en ont pas,
Qui souffrent de la faim
Ou meurent dans le froid,
Bien pire que des chiens
Qu’on abrite d’un toit;
Oui ! L’homme dans son déclin,
Imbu de son pouvoir,
Sur l’argent qu’il détient
Et qui en est sa gloire,
Est une proie pour lui-même,
Et force le destin
À faire de l’être humain
Une espèce inhumaine,
Une bête à deux pattes
Plus bête que les vraies,
Mais qui pourtant s’épate
De rester ce qu’elle est;
Et dans son inconscience,
Il détourne la science,
Qui donne à nos enfants
L’amer goût du violent,
De ne connaître rien
Que le contraire du bien;
Il se sert du progrès
Pour poursuivre à jamais
Dans les générations
Son autodestruction;
Oui ! L’homme dans sa folie
N’est que son pire ennemi,
Par la monnaie d’échange
Qui veut donner le change,
Mais qui va le détruire
Si dans son avenir,
Cet argent du malheur
Qui dessert les plus forts
Édifie sur sa route
Sa plus grande déroute :
Son déclin pour demain,
La fin du genre humain;
Qui me dira qu’un jour,
Le balancier du sort
Qui égrène les heures
Du mal qui prolifère,
Finira par se taire,
Que l’argent de la haine,
Pourra changer de mains
Pour des mains bien plus saines ?
Oui ! Qui me convaincra
Que tout va s‘inverser,
Que l’amour revivra
Au lieu d’être brisé,
Que les hommes de bien,
Aussi peu qu’il en soit,
Sortiront du néant
Dans le geste et la voix,
Qu’ils vont tenir les rênes
Au devant de la scène,
Sur cet argent misère
Qui gouverne la terre,
Et qu’il retrouvera
Ses buts d’autrefois,
L’origine première
Quand on se disait frères :
Une valeur d’échange
Pour avoir en échange,
Les moyens de construire
Un meilleur avenir ?
Qui me donnera l‘espoir
Que les hommes de cœur,
S’il n’est pas vain de croire
Qu’il en existe encore,
Sans faillir au combat
Qui serait noble et beau,
Vont empêcher le monde
De construire sa tombe,
Qu’ils le détourneront
De sa course au chaos ?
Oui ! Qui va faire renaître
Au seul nom de l’amour,
Ce qui va disparaître
Sans espoir de retour,
La seule race à sauver
Que l’on doit conserver,
Cette race homogène
Qui est la race humaine
Et qui bien justement
Dans son évolution,
Depuis la nuit des temps,
N’en a guère que le nom ?





Voir sujet précédent du forum
vous souhaitez vous exprimer ? Vous pouvez proposer un nouveau sujet en respectant le thème du site.

Si vous souhaitez soutenir cette page :


Pamphletaire sûrement... Il a "mauvaise réputation"... chez les élus... Explications lotoises... et nationales